Thursday, December 4, 2014

A LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU


Marcel Proust's masterpiece "A LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU" has been part of my bookshelf since my arrival in Paris. However, I never took the time to read the entire volume which has been a gift from someone I used to spend a lot of time with.

All the more impressive was that I stumbled upon a chapter of the novel last night in a concept store where we met after a very long period of necessary distance and time.
"LES INTERMITTENCES DU COEUR" caught my attention suddenly and unexpectedly. An instant crush for these few pages about a truly intriguing subject:

"Les intermittences du coeur", ce n'est pas seulement le titre d'une des sections les plus émouvantes, au coeur de la Recherche du temps perdu de Marcel Proust (dans Sodome et Gomorrhe); cela devait initialement en être, selon l'un des projets de Proust ; le titre d'ensemble. On oublie trop souvent que Proust ne parle pas de la - mémoire et de ses intermittences, seulement pour des raisons métaphysiques, mais d'abord comme d'un déchirement intime, dans les relations humaines. La perte des êtres les plus chers, elle-même, nous l'oublions le plus souvent, et quand elle nous revient, involontairement, elle n'en est que deux fois plus douloureuse ; douloureuse par la perte qu'elle ravive, mais aussi par la culpabilité de l'oubli, qu'elle réveille.